Portishead - Third

Portishead - Third

  UFO goes UFA - Pop Garage Symphony .. | Page d'accueil | Scarlett Johansson - Anywhere I Lay.. 

: Ajouté le 28/4/2008 à 18:04

 

(Matins Maternes 28/04) 

Parmi toutes les reformations qui ont vu le jour ces deux dernières années, celle de Portishead est certainement celle que j’attendais le plus et nombreux sont les fans qui seront de mon avis. Car c’est bien sur un goût de trop peu qu’ils nous ont laissé en 97 quittant la scène comme des princes, créateurs du trip hop et musiciens d’une modestie insensée.

Le groupe s’est formé en 1991 à Bristol en Angleterre, où le clavieriste et batteur Geoff Barrow fait la rencontre d’une chanteuse à la voix chaude et douce éraillée par les cigarettes et le whisky inspirateur d’une musique réfléchie et posée.

Leur premier album Dummy, parait en 94, élu album de l’année par la presse britannique et couronné du très convoité Mercury Prize. Les deux singles extraits de l’album qui seront Glory Box et Sour Times auront un succès fulgurant.

En 97 sort leur deuxième album éponyme, très bon également mais qui connaitra un succès beaucoup moins grand que Dummy.

Ils disparaissent alors pendant 11 ans, mais on retiendra quand même la carrière solo très efficace de Beth Gibbons qui a su prouver qu’elle est l’âme à part entière de Portishead, on se souvient notamment de la superbe chanson Mysteries, composée pour la BO des Poupées Russes de Cedric Klapisch.

Ils nous reviennent cette année avec un troisième album, sobrement intitulé Third. Beth Gibbons n’a absolument pas perdu sa voix mélancolique et déchirante. Et si la voix est certes fort importante, les risques pris au niveau de la musique sur cet album sont beaucoup plus gros. Fini les mélodies carrées et les manques de variations. Des sons arrivent de nulle part, et une douce ballade acoustique pourra être interrompue par une basse lancinante aux accents très Kraftwerk ou Nine Inch Nails.

Comment dès lors appréhender cet album ? Je dirais tout simplement comme une énorme commode dont tous les tiroirs renferment des secrets d’émotions pures dues à une musique qui pourra autant vous relaxer et vous faire sourire que de vous plonger dans un malaise et un spleen qui sont aussi agréables qu’attendus.

Le trip hop n’est pas non plus une musique très accessible, et si l’on suivait l’exemple de l’allégorie la caverne de Platon, Portishead serait le prophète qui montre au peuple l’ombre de la musique, par une facilité, et des airs chics et pas chers qui vous emmènent dans une dimension inconnue. Portishead c’est ça. Un concept et une voix qui vous fait oublier les instruments présents tout au long des 11 morceaux subliment que compte cet album.

Ils ont d’ores et déjà lancés une tournée qui passera par chez nous le 8 mai à Forest National, pour ma part, j’en serais bien évidemment…

www.portishead.co.uk

  UFO goes UFA - Pop Garage Symphony .. | Page d'accueil | Scarlett Johansson - Anywhere I Lay.. 

» Catégorie reserved to connected users
Poster un commentaire

A propos du blogueur

Links

• Accueil
• Voir mon profile
• Archives
• Email
• Blog RSS

Catégories

Amis

0

Liens

Services

•

Sondage

| Contact author |